Créations

A moi la robe Givre de Deer and Doe !

14 janvier 2018

Givre, c’est tout ce que je demande à une robe : un brin sexy mais hyper confortable ! Elle m’a plu dès que je l’ai vue… il m’a fallu un peu de temps avant de lui céder, mais cette fois ça y est, je l’ai ma robe Givre de chez Deer and Doe ! C’est mon premier patron de cette marque aux formes voluptueuses, mais ce ne sera certainement pas le dernier ! Givre est un patron de robe en jersey, assez moulante, avec empiècement ou non, manches ou non, et qui peut se décliner en top manches longues ou en débardeur (pour résumer, on peut faire 2 robes et 2 tops).

J’ai choisi de commencer par la robe avec empiècement manches 3/4… vu que c’est l’hiver et que, je ne sais pas chez vous, mais il fait méga froid  là ! (bon, ben, vu la neige qui tombe, j’ai rajouté le 1/4 de manche qui me manquait !) J’ai un peu craqué chez Cécile sur un jersey bleu, assez épais (genre doublé polaire ou molleton) et j’ai pris un fil métallisé argenté pour les surpiqûres : de quoi me propulser directement dans l’esprit de la Fée des glaces !

Mais bien avant ça, j’ai eu une grosse période de doute… ben oui ! Moi qui fonce toujours tête la première, j’ai commencé à lire un peu les avis , j’ai pris mes mesures 10 fois au moins (paniquée à l’idée de faire un 46 dans le tableau des tailles du patron au lieu d’un 38 habituellement…), me rendant compte que mon jersey n’était pas aussi extensible que celui préconisé par Deer & Doe… donc bref, j’ai coupé mon patron en taille 42 pour un 38 normalement ! Bon, j’avoue  que j’ai du reprendre les côtés : mes hanches n’étant pas aussi marquées que le modèle.

Givre, en niveau difficulté maximum ( c’est à dire, empiècement et manches) c’est une grosse 1/2 heure pour décalquer (oui, bon, ça c’est parce que c’est pas mon truc) et une heure de couture maximum ( j’ai utilisé ma surjeteuse… c’est encore plus rapide) donc c’est idéal  pour celles qui ont peu de temps (ou qui comme moi en convalescence, ne peuvent pas tenir longtemps assises). Les pièces du patron s’adaptent parfaitement, c’est le TOP !

Au niveau des surpiqûres, mes ardeurs métalliques ont été rapidement calmées ! J’avais déjà connu des déboires avec le fil métallisé  sur ma brodeuse, mais c’est devenu cauchemardesque sur ma mac. J’ai réglé la tension du fil, changé mon aiguille pour une spéciale, mais rien n’y a fait, le fil cassait tous les 5 cm… j’ai abandonné après avoir fait la surpiqûre du devant. (Si je suis patiente, je vais peut-être la faire à la main !) Je remercie ici toutes les copines FB qui m’ont donnée  des tas de solutions pour résoudre ce problème !

Ma Givre, je l’aime d’amour ! Elle est tout ce qu’on peut demander à une robe. On l’enfile sans réfléchir le matin et on est sûre de faire son petit effet ! Elle n’est pas aussi moulante que prévu initialement (bon ça c’est dû à la taille 42) et c’est d’autant plus facile pour moi de la porter. Et comme il me restait un peu de jersey, j’ai fait une jupe toute basique pour ma Miss Mi (Pour la photo… c’est au bon cœur de l’ado.)

Cette robe Givre, je l’imagine déjà en jersey plus fin pour cet été… l’été, oh oui, l’été !!!

 

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Laisser un commentaire